PARTENARIATS

BnF Data Lab

Le projet DataLab-BnF consiste à développer un service de fourniture de corpus issus des collections de la BnF afin de les valoriser en permettant la fouille de textes et de données, à destination de la recherche. Forte de ses compétences et riche de ses collections numériques, mais aussi des métadonnées qu’elle collecte et qu’elle crée dans le cadre de son activité, la BnF s’associe à la TGIR Huma-Num pour mettre à disposition des technologies au service d’une politique de développement des publics de la BnF et des utilisateurs des services de la TGIR. L’objectif de la première phase du projet est de définir le cadre d’une expérimentation multiple et transverse, portant sur différents types de corpus et mettant en œuvre des boucles d’itérations avec des chercheurs. Il s’agira parallèlement, dès 2021 de mettre en place un service opérationnel au sein du site Tolbiac François Mitterrand.

Labex Les passés dans le Présent

La TGIR Huma-Num et le Labex Les Passés dans le Présent  développent depuis plusieurs années une collaboration axée sur l’accompagnement du Labex pour une statégie raisonnée autour des données numériques. Grâce à ce partenariat, les projets de recherche initiés au sein du Labex bénéficient d’un suivi par les équipes d’Huma-Num.

Dans ce contexte, Nicolas Sauret travaille simultanément au sein du Labex, engagé dans le projet FabPart Lab, et au sein du HN Lab de la TGIR Huma-Num. Le FabPart Lab, projet porté par Marta Severo au sein du Labex les passés dans le présent, s’est donné pour mission d’accompagner les projets du Labex dans le développement d’une dimension contributive et participative notamment dans les phases de collecte, de documentation et de valorisation des données. De son côté, le HN Lab mène un travail prospectif d’identification des besoins de la communauté SHS pour alimenter la définition, l’évolution et la création de nouveaux services numériques génériques.

Ces deux positions complémentaires permettent à Nicolas Sauret d’assurer une passerelle vertueuse en faisant remonter à la TGIR les besoins concrets formulés par des programmes de recherche ainsi que les éléments plus prospectifs pour le HN Lab. Les projets du Labex constituent en retour un vivier de candidats potentiels pour développer et expérimenter des solutions émergentes.

OpenEdition

OpenEdition est une infrastructure complète d’édition numérique au service de la communication scientifique en sciences humaines et sociales. Elle rassemble quatre plateformes dédiées aux revues avec OpenEdition Journals, aux collections de livres avec OpenEdition Books, aux carnets de recherche avec Hypothèses et aux événements scientifiques avec Calenda.

Infrastructure de recherche nationale, OpenEdition est portée par OpenEdition Center, Unité de service et de recherche (USR 2004) du CNRS, d’Aix-Marseille Université, de l’EHESS et d’Avignon Université.
Ses missions

  • Le développement de l’édition numérique en accès ouvert
  • La diffusion des usages et compétences liées à l’édition numérique
  • La recherche et l’innovation autour des méthodes de valorisation et de recherche d’information induites par le numérique
  • Garantir un haut niveau de fiabilité et de disponibilité des plateformes
    OpenEdition inscrit son action dans le cadre du Plan national pour la science ouverte.

Depuis janvier 2021, Huma-Num, OpenEdition et Métopes portent le Consortium de moyens mutualisés pour des services et données ouvertes en SHS (COMMONS).
COMMONS est l’un des projets lauréats de l’appel à manifestations d’intérêt « Équipements structurants pour la recherche : EquipEx+ » du Programme d’investissements d’avenir (PIA 3). Réunissant trois infrastructures françaises de premier plan dans le domaine des SHS, COMMONS couvre l’ensemble de la chaîne de production des connaissances, de la constitution des données à leur diffusion dans la sphère publique, contribuant ainsi à faire progresser la dynamique de la science ouverte.

Centre de calcul de l'IN2P3

La TGIR Huma-Num propose un ensemble de services pour les laboratoires SHS en étroite collaboration avec le Centre de Calcul de l’IN2P3. Le Centre de calcul de l’IN2P3 est spécialisé dans la fourniture de services informatiques nécessaires à l’analyse et à l’interprétation des processus fondamentaux de la physique subatomique. Il a également développé une expertise dans les technologies de la grille informatique (grid computing) et est devenu aujourd’hui un acteur majeur de ce dispositif en France et en Europe.

CINES : Centre Informatique National de l'Enseignement Supérieur

Le Centre Informatique National de l’Enseignement Supérieur est un établissement public national, basé à Montpellier et placé sous la tutelle du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Il a deux missions stratégiques sur le plan national :

  • Permettre du calcul intensif en mettant à disposition des enseignants-chercheurs des moyens humains et des équipements de pointe.
  • Assurer une mission d’archivage pérenne pour la conservation à long terme du patrimoine numérique

Huma-Num a établi un partenariat avec le CINES sur l’archivage à  long terme des données numériques, en collaboration avec le centre de calcul de l’IN2P3.

RnMSH : Réseau national des Maisons des Sciences de l'Homme

La TGIR Huma-Num développe un partenariat avec le Réseau national des MSH conformément aux missions principales de celui-ci :

  • Mission de déploiement-relai : les MSH doivent déployer et ancrer territorialement les dispositifs nationaux que sont (i) les Très Grandes Infrastructures de Recherche en SHS, (ii) les actions coordonnées de valorisation (iii) les actions nationales en faveur de l’IST.
  • Mission de mutualisation : les MSH doivent être en mesure de proposer des services mutualisés d’appui à la recherche à l’ensemble des unités de recherche qu’elles couvrent, CNRS et universitaires. Au-delà des économies d’échelle, la mutualisation encourage des solutions hyper-compatibles qui favorisent l’échange (interopérabilité des données) et le décloisonnement.
  • Mission d’incubation : les MSH doivent s’organiser autour d’une logique de transversalité par rapport aux unités, en capacité de cristalliser des initiatives de recherche qui alimentent le cœur scientifique des unités sans pour autant se situer à l’intérieur de celui-ci. Les MSH doivent en particulier constituer des dispositifs de soutien aux projets interdisciplinaires portés par les jeunes chercheurs et organiser éventuellement les formations nécessaires.
  • Mission de fédération : deux types d’actions peuvent être envisagés. La première consiste à fédérer des unités d’un site pour un projet particulier, en vue d’atteindre un poids scientifique suffisant pour légitimer un leadership national et une visibilité internationale. La MSH exerce alors un rôle de coordinateur pour le projet dont le périmètre et les objectifs doivent être clairement précisés. La deuxième action, liée à la mise en œuvre de la politique de site, conduit à proposer que les MSH jouent un rôle important dans l’animation et la structuration de la communauté scientifique SHS du site.

Centre de recherche interuniversitaire sur les humanités numériques et Chaire Écritures Numériques de l’université de Montréal

Dans la suite des collaborations internationales avec le Canada, une entente a été créé et signée en 2020 entre le CNRS et l’Université de Montréal réunissant Huma-Num et le collaborations internationales avec le Canada (Centre de recherche interuniversitaire sur les humanités numériques). Le HN Lab s’appuie sur cette entente pour développer des résidences de chercheur·e·s canadien·ne·s et des collaborations sur les axes de recherche qu’il mène. Dans ce cadre, le HN Lab et le pôle ACCES travaillent avec l’équipe de la Chaire de recherche du Canada sur les écritures numériques de l’Université de Montréal au développement de Stylo et à son interconnexion avec Isidore et Nakala.