Infrastructures de recherche européennes

Huma-Num a été missionnée par le MESRI pour coordonner la participation de la France aux infrastructures de recherche européenne relevant de son périmètre : les SHS (Cf. volet “coopération internationale en matière de recherche”).

Huma-Num est notamment impliquée dans l’ERIC DARIAH depuis sa phase préparatoire en tant que membre fondateur et, depuis 2017, en tant que membre observateur dans l’ERIC CLARIN.

Conjointement avec l’infrastructure OpenEdition, Huma-Num coordonne également le projet d’infrastructure de recherche européenne OPERAS (Open Scholarly Communication in the European Research Area for Social Sciences and Humanities), à ce jour constituée en association internationale.

Huma-Num a été missionnée par le MESRI pour coordonner la participation de la France aux infrastructures de recherche européenne relevant de son périmètre : les SHS (Cf. volet “coopération internationale en matière de recherche”).

Huma-Num est notamment impliquée dans l’ERIC DARIAH depuis sa phase préparatoire en tant que membre fondateur et, depuis 2017, en tant que membre observateur dans l’ERIC CLARIN.

Conjointement avec l’infrastructure OpenEdition, Huma-Num coordonne également l’infrastructure de recherche européenne OPERAS (Open Scholarly Communication in the European Research Area for Social Sciences and Humanities), à ce jour constituée en association internationale.

Dariah
Nom : Digital Research Infrastructure for Humanities and Arts
Objet : Données en SHS et arts
Statut de l’infrastructure : ERIC depuis août 2014
Statut de la France : membre fondateur
Nombre de pays membres : 19
Cliquer ici
Clarin
Nom : Common Language Resources and Technology Infrastructure
Objet : Ressources langagières en SHS
Statut de l’infrastructure : ERIC depuis 2012
Statut de la France : Membre observateur depuis 2017
Nombre de pays membres : 21
Cliquer ici
Nom : OPen scholarly communication in the European Research Area for Social sciences and humanities
Objet : Communication scientifique en accès ouvert pour les SHS
Statut de l’infrastructure : AISBL (association à but non-lucratif de droit belge) depuis décembre 2019
Statut de la France : coordinateur (avec OpenEdition)
Nombre de pays membres : 56 organisations dont 17 pays
Cliquer ici

Digital Research Infrastructure for the Arts and Humanities (DARIAH)

DARIAH (Digital Research Infrastructure for the Arts and Humanities) est une infrastructure Européenne, labellisée comme ERIC (European Research Infrastructure Consortium) en 2014. DARIAH compte 19 membres et plusieurs partenaires en Europe et au delà.

La mission de DARIAH est de donner aux communautés de recherche les moyens de créer, de connecter et de partager des connaissances sur la culture et la société grâce à des méthodes numériques. Les activités et services se structurent de manière à garantir que les chercheurs en sciences humaines et sociales soient en mesure : 

  • d’évaluer l’impact de la technologie sur leurs travaux en toute connaissance de cause,
  • d’accéder aux données, outils, services, connaissances et réseaux dont ils ont besoin de manière transparente et dans des environnements virtuels et humains riches en contexte
  • de produire d’excellents contenus scientifiques réutilisables, visibles et durables grâce aux technologies numériques. A cette fin, un plan d’action stratégique a été élaboré et est accessible ici

Au niveau organisationnel, chaque pays met à disposition de DARIAH ses réalisations, savoirs, compétences et bénéficie en retour des réalisations, savoirs, compétences offerts par les autres pays (voir notamment la partie “Outils  et services”). DARIAH constitue ainsi un réseau d’acteurs, d’expertises et de services qui sont autant de ressources pour les chercheurs des pays contributeurs. Les évolutions récentes de DARIAH ont fait de sa structuration en Groupes de travail un atout pour impliquer les communautés nationales, de même que son action en termes de formation avec la mise en place des plateformes DARIAH Teach, DARIAH Campus, DARIAH Course Registry (en commun avec CLARIN). 

La France est l’un des membres fondateurs de l’ERIC DARIAH dont le siège social est à Paris. Huma-Num qui coordonne cette participation dans le cadre d’une feuille de route nationale de la France dans DARIAH disponible en ligne (version anglaise) s’est ainsi investie à partir de 2006 dans cette initiative. Elle a également participé au projet H2020 Humanities at Scale (HAS) visant à consolider le développement de DARIAH en favorisant de nouvelles connaissances et en soutenant les connaissances existantes dans la recherche numérique dans les arts et les sciences humaines.

Huma-Num est actuellement représentée dans plusieurs instances de DARIAH : Nicolas Larrousse en tant que Vice-chair du Comité des Coordinateurs Nationaux (NCC), Adeline Joffres en tant que membre du Comité de Recherche Commun (JRC). Plusieurs représentant.e.s des communautés françaises de recherche en SHS participent à différents groupes de travail de DARIAH (DARIAH Working Groups) ainsi qu’aux événements réunissant régulièrement la communauté.

Common Language Resources and Technology Infrastructure

Labellisée comme ERIC (European Research Infrastructure Consortium) en 2012, comme ESFRI Landmark en 2016, et actuellement aussi membre de EOSC, CLARIN (Common Language Resources and Technology Infrastructure) est une infrastructure européenne dédiée au partage de ressources et d’outils autour du langage. L’objectif de CLARIN est de créer et maintenir une infrastructure pour soutenir le partage, l’utilisation et la durabilité des données et des outils linguistiques pour la recherche en SHS.

CLARIN s’organise comme une fédération de centres offrant des données, des services et des compétences. L’un des outils les plus emblématiques de l’infrastructure est l’Observatoire Virtuel des Langues (VLO) qui regroupe plus d’un million de ressources issues des centres CLARIN.

Les ressources proposées par CLARIN sont utiles à toutes les disciplines des SHS, même si les principaux utilisateurs se trouvent plutôt dans les domaines de la linguistique et du traitement automatique du langage.

En tant qu’utilisateur, CLARIN facilite :

  • la découverte et le dépôt de ressources
  • la recherche de métadonnées et de contenu
  • la préservation à long terme avec la fourniture de PID
  • l’accès à des outils et installations informatiques avancés
  • une connexion fédérée et un accès facile
  • une expertise pour les chercheurs
  • l’accès à des services d’assistance, des centres de connaissances par pays, des comités
  • l’accès à des tutoriels en ligne et de cas d’utilisation
  • l’accès à des ateliers et séminaires, à des bourses de mobilité
  • une expertise sur les plans de gestion des données

CLARIN offre ces possibilités, notamment au travers de différents centres (techniques ou de connaissance) implantés dans les différents pays membres et acteurs de l’animation des communautés nationales fédérées par l’ERIC.

Si CLARIN est plus particulièrement destinée aux chercheurs européens, elle est largement ouverte à d’autres communautés (e.g. recherche hors Europe, citoyens, journalistes etc.) ainsi qu’aux institutions et infrastructures qui gèrent et/ou fournissent des données.

La France a rejoint l’infrastructure européenne CLARIN comme observateur en 2017. La TGIR Huma-Num coordonne la participation française aux activités de CLARIN en s’appuyant sur le consortium CORLI d’Huma-Num. Le comité CLARIN-FR chargé de l’animation de la participation française est composé de: 

Jusqu’en 2020 : Francesca Frontini, Université de Montpellier (désormais Université de Pise), référente FR au sein du COmité des Standards de CLARIN et ambassadrice CLARIN (2019-2020).

European Research Infrastructure for the development of open scholarly communication in the SSH

OPERAS est une infrastructure de recherche européenne actuellement en phase de préparation dans le domaine de la communication scientifique en accès ouvert pour les SHS. Celle-ci s’appuie sur deux projets en cours, financés par le programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 de l’UE, les projets OPERAS-P et TRIPLE, en développant un catalogue de différents services de communication scientifique au niveau européen, répondant aux besoins spécifiques de la communauté de recherche identifiés dans les précédents projets H2020 OPERAS-D (construction de la communauté et définition de la gouvernance d’OPERAS) et HIRMEOS (Monographies et science ouverte).

Coordonnée par les infrastructures françaises OpenEdition et Huma-Num, OPERAS possède une entité légale depuis 2020 (AISBL), étape cruciale dans son inscription sur la feuille de route de l’ESFRI afin de devenir un ERIC.

En 2021, elle regroupe 56 organisations de 17 pays européens et est composée d’une assemblée exécutive de 10 membres qui en définissent la stratégie (France, Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Pologne, Grèce, Croatie, Slovénie et Portugal). 

OPERAS vise à coordonner et à mettre en commun les activités de communication scientifique menées par les universités en Europe afin de faire de la science ouverte une pratique courante.

Dans cette perspective, le projet TRIPLE que coordonne la TGIR Huma-Num vise à développer une plateforme européenne de découverte des données, profils et projets de recherche en SHS. Cette plateforme sera un des services principaux du catalogue d’OPERAS.