Calenda Digital Humanities

31/10/19
Internet et les réseaux sociaux ont profondément bouleversé nos modes de vie. Ces nouveaux moyens de communication ont évidemment aussi un impact sur l’expression du religieux. Adoptant un angle original et encore peu traité, l’objectif du colloque intitulé « Croisades et inquisition à l'ère numérique » n'est pas tant d'analyser ces modalités d'expression, mais bien plutôt d’étudier certaines formes de religiosité ou d'identité « radicalisée ». Le colloque est organisé autour de trois thèmes, des émetteurs de « menaces » aux moyens mis en œuvre pour tenter de les réguler, en passant par les récipiendaires de ces discours. Encadré par un propos liminaire et des remarques conclusives permettant de poser les enjeux, puis de les résumer, le colloque proposera ainsi un panorama inédit et exhaustif du « religieux à l'ère numérique ».
30/10/19
À travers un dialogue transdisciplinaire parmi des théologiens, philosophes, experts des médias, du numérique et de l’intelligence artificielle, ce colloque international propose de réfléchir sur l’usage des organes de notre corps comme une sorte de composante adjointe d’artefacts technologiques, notamment numériques, virtuellement connectés. Il cherchera également à approfondir la convergence entre certaines tendances technologiques et politiques actuelles, ainsi qu’à renouveler notre compréhension de la fonction culturelle des médiations.
23/10/19
En novembre 2018 s’est tenu à Toulouse (Université Toulouse – Jean Jaurès et partenaires) le colloque international CinéDesign 2, deuxième événement organisé par le groupe de recherche CinéDesign. Depuis 2016, le groupe propose des événements d’échange et de travail autour des disciplines du cinéma et du design, et a organisé dans cette optique une première journée d’étude en 2016, suivie d’une publication rapidement parue en 2017. Suite au colloque de 2018, nous ne souhaitons pas seulement réaliser des actes conventionnels, mais ambitionnons de rassembler une publication de recherche et un complément encyclopédique inventoriant objets impossibles, impensables et à penser, entre design et cinéma. Il s’agit donc d’actes du colloque, mais aussi d’une publication qui s’ouvre à d’autres contributions, y compris de chercheur/se/s n’ayant pas participé à l’événement.
16/10/19
Alors que se multiplient les travaux revendiquant une approche prosopographique, ce séminaire de recherche propose d’interroger la méthode elle-même en analysant les travaux réalisés ou en cours, sous un angle scientifique (construction de l’enquête) et méthodologique (du choix des sources à la restitution des résultats). Ces questionnements favorisent la confrontation des différentes sciences sociales qui recourent à la prosopographie, ainsi que les réflexions utiles aux recherches futures. Ce lieu de rencontre permet aussi d’approfondir le dialogue entre chercheurs et archivistes, ainsi qu’entre historiens des quatre périodes, en mettant en évidence des gisements de sources mal connus ou inédits et en revenant sur les modalités d’usage les plus fécondes. Chacune des séances est organisée de manière thématique et réunit deux à trois interventions.
16/10/19
Pour la huitième édition du colloque international du groupe de recherche « Mobile et Création », dans un contexte environnemental sinistré et de mobilisations dans lesquelles les smartphones jouent un rôle crucial pour témoigner visuellement et relayer l’information, nous avons pour visée de mettre en avant la nature matérielle de la culture mobile. En s’attachant à la dimension matérielle de la culture mobile, il s’agit d’enrichir l’approche communicationnelle des usages et des contenus, en s’intéressant aux aspects géo-physiques des terminaux qui le rendent possible. Ce colloque a pour ambition de contribuer à développer une « écologie mobile » inspirée en partie de l’« écologie de l’attention », comme le propose Yves Citton. Une « écologie mobile » qui ne se contente pas d’accabler « l’addictif » comme le discours médiatique nous y a habitué, mais qui s’attaque également au problème de l’extractif.

Pages