Services et outils

Huma-Num propose un ensemble de services pour les données numériques produites en SHS. A chaque étape du cycle de vie des données correspond un service dédié :

 

 

Plus d'informations sur les services :

Définitions

Les services et outils numérique de la TGIR Huma-Num sont constitués d'un ensemble de technologies d'infrastructure (serveurs) et de systèmes informatiques mis à la disposition des laboratoires et équipes de recherche pour mutualiser, diffuser et stabiliser l’accès aux données et documents. Ils forment ainsi une "grille de services". Le terme "grille de services" est librement inspiré du terme anglais « grid ». Loin d'être un simple guichet, la diffusion des données se fait, au sein de la TGIR, en responsabilisant les équipes sur le rôle qu’elles ont à jouer dans la pérennisation des données et des outils de traitement qui leurs sont associés. La mission première est d'assurer la préservation du patrimoine scientifique des laboratoires, et plus particulièrement des données et documents acquis ou réalisés dans le cadre d'opération de recherche : corpus, bases de données, bases documentaires, systèmes d'information, enquêtes, données d'observation produites ou en cours de production. Cette mission sous-tend également une stratégie économique visant à diminuer les coûts récurrents, par la mise en commun d'une infrastructure en co-gérant des outils, instruments et systèmes de gestion des données.

Critères d'accueil des programmes de recherche

Depuis 2013, la grille de services s'oriente vers l'exploitation des données numériques : c'est-à-dire offrir des outils, sous la forme de ressources technologiques et/ou de services, pour appliquer aux données des méthodes de transformation, d'analyse, d'inférence de visualisation et d'interaction. Dans ce cadre, les programmes de recherche ou réalisations susceptibles d'utiliser la grille de service et les outils d'Huma-Num doivent s'inscrire dans une double démarche de mise à disposition des données de recherche (ouverture des données, des métadonnées) et d'interopérabilité des métadonnées (normalisations, API, interface d'accès aux données). Ainsi, les programmes de recherche doivent s'engager dans une démarche s'inscrivant au moins dans deux des trois critères suivants :

  • Avoir des besoins spécifiques sur le traitement des données (enrichissements et annotations, calcul, signalement etc.) dans une contexte de programmes scientifiques en SHS (incluant la constitution de fonds d'archives scientifiques, bases de données/documents, etc.)
  • Mettre à disposition des données et métadonnées via des protocoles d'interopérabilité des données de la recherche (OAI-PMH, APIs, web sémantique, etc.) et ce afin d'être moissonné par les moteurs de recherche scientifiques (ex. ISIDORE, etc.)
  • S'inscrire dans une démarche de préservation des données à long terme sur le long terme (post-programmes de recherche)

Politique d'accompagnement et guides de bonnes pratiques

Pour les demandes concernant l’hébergement de projets de corpus de données ou de bases de données scientifiques (prosopographiques, documentaires, etc.), l’interopérabilité et le signalement des données dans Isidore sera un critère déterminant pour l’acceptation du projet. Un guide précisant les principes ainsi que les conditions éditoriales et techniques nécessaires au moissonnage, par la plateforme ISIDORE est à votre disposition dans le guide "Comment contribuer à ISIDORE avec ses données numériques ?".

Par ailleurs, la TGIR huma-Num propose des guides de bonnes pratiques numériques et des livres blancs, ciblés sur les besoins des programmes de recherche en SHS. Il sont accessibles dans notre rubrique "Guides de bonnes pratiques".