Le Web sémantique pour les Sciences Humaines et Sociales

Dernière modification le 12 mai 2015

En 2014, le Web a 25 ans et il est l’un des principaux vecteurs de diffusion des données scientifiques qu’elles soient issues notamment des bibliothèques numériques, des bases de données, ou de publications électroniques.

Il est en constante évolution depuis sa création. En effet, s’est superposé à un Web de documents (Web 1.0), devenu plus interactif ou « social » (Web 2.0), un Web de données où les informations sont devenues directement accessibles. Sa dernière grande mutation est en cours et touche l’ensemble des secteurs qu’il irrigue : le Web de données, aussi nommé Web sémantique, est l’utilisation du Web comme espace de partage mais aussi comme lieu de stockage des données. Sa mise en œuvre réinterroge les savoir-faire et les métiers de la recherche scientifique, en particulier en SHS.
Là où il fallait maîtriser plusieurs systèmes informatiques et documentaires fondés sur des API (Application Programming Interface ou interface de programmation) différentes, le Web sémantique promet le décloisonnement des bases de données et propose une méthodologie commune pour enrichir, diffuser, interroger, réutiliser les données et les informations.

La formation proposée par la TGIR Huma-Num propose de faire le point sur les apports du Web sémantique pour la recherche en SHS, en tenant compte des différences entre les communautés qui les composent. Il s’agit également d’éclairer les enjeux de ce mouvement collaboratif dans sa dimension d’innovation et dans les interactions qu’il crée entre chercheurs, documentalistes, informaticiens, archivistes, bibliothécaires qui sont au cœur du mouvement des humanités numériques.

Comprendre les enjeux du Web sémantique suppose que l’on s’approprie les différentes briques technologiques, normes et standards sur lesquels il repose. Prenant appui sur différentes réalisations, la formation proposera un ensemble cohérent d’ateliers et de présentations plénières qui permettront d’appréhender ces technologies.