Visualiser les données de la recherche en SHS : un nouvel horizon pour les humanités numériques ?

Dernière modification le 12 mai 2015

La production de corpus en SHS, soutenue ces dernières années par différentes actions (telles que l’Ecole thématique sur la préservation et la diffusion numériques des sources de la recherche en SHS, Fréjus 2008,  et la formation Gestion numérique des sources de la recherche en SHS, 2010, 2011) est parvenue à une phase de maturité. De nombreux corpus numériques sont désormais disponibles et respectent les bonnes pratiques du domaine : ils sont exprimés dans des formats standards et interopérables. Parallèlement à la constitution de ces ressources numériques, des outils innovants pour leur exploitation se sont développés, en particulier dans le domaine de la visualisation.

Les techniques de visualisation permettent d'éclairer d'un jour nouveau des données même anciennes et ainsi de mettre en évidence des aspects jusque-là indécelables. On peut parler véritablement de l'apparition d'une nouvelle science : la "science des données". Cependant, comme pour toute nouvelle technique, il est nécessaire de garder un oeil critique sur les résultats obtenus par la visualisation, en ce qu'ils peuvent conduire à des erreurs d'interprétation.

La formation permettra aux participants d’avoir une vue générale de l’état de l’art dans le domaine de la visualisation de corpus de données. Le programme de la formation sera organisé autour de conférences, de présentations, et d'ateliers de manipulation, y compris sur les propres données des stagiaires si cela est possible.

L’objectif principal de la formation est de susciter auprès des participants une utilisation novatrice des données qu’ils manipulent habituellement. Il s’agit d’exposer des outils ou méthodes qui trouveront une application pratique dans leurs projets de recherche.

L'idée n'est donc pas d'imposer une méthode mais bien de montrer quel est l'éventail des techniques existantes, et ce en fonction des types de données manipulées. Pour cela, plusieurs axes ont été choisis : la visualisation de matrices, la cartographie de données, la visualisation de graphes et le cas particulier des données tridimensionnelles.

Pour compléter ces présentations, une intervention traitera, d'un point de vue critique, la question de la confiance que l'on peut avoir en ces représentations.

Cette formation permettra également de favoriser les échanges et l’émergence de collaboration entre les participants et d’encourager des demandes de formations approfondies sur les différents sujets présentés.